Retour sur les projets et instituts traitant des vulnérabilités en 2021

Le 15 avril 2021, la Congrégation pour l’éducation catholique a approuvé les statuts du nouvel “Institut d’anthropologie”. Le nouvel Institut d’anthropologie a commencé officiellement ses activités le 1er septembre 2021, en gérant toutes les activités précédemment confiées au Centre de protection de l’enfance. Avec ce nouvel Institut d’Anthropologie, l’Université Pontificale Grégorienne réitère et intensifie son engagement dans le travail de protection des mineurs et des personnes vulnérables et le soutien à des environnements sûrs qui favorisent le respect de la dignité humaine.  En même temps, cette conversion permet d’approfondir la dimension interdisciplinaire de l’éducation et de la recherche, reconnue par tous comme fondamentale pour aborder les questions relatives aux abus et à leur prévention.

L’association FAMILARE, a été créée afin de soutenir des projets et événements visant à promouvoir les objectifs du développement durable de l’ONU et de rencontrer des acteurs agissant en faveur desdits objectifs. Pour ce faire, l’association souhaite produire et réaliser des supports sur ces thématiques et participer au développement d’actions favorisant la réussite des objectifs de développement durable, en particulier en France. Le projet se propose notamment de mettre en lumière le besoin de relations socio-affectives des enfants en situation de pauvreté.

L’équipe de sociologues et de philosophes de l’Université de Lille, lauréate de l’appel Flash du Hub « Cultures sociétés et pratiques en mutation » de l’I-site, porte le projet de recherche EVEREST (“Expérience de la Vulnérabilité dans l’Epidémie de Covid-19. Enquêtes sur les Recompositions des Savoirs et des Solidarités”). Dans le cadre de ce projet était pensée la journée d’études du 12 novembre 2021 « Les expériences de la vulnérabilité dans l’épidémie de Covid-19. Croiser les savoirs philosophiques et sociologiques. » Plusieurs interrogations étaient alors abordées, à la lumière des périodes de confinement mettant à mal les relations de voisinage et accentuant les inégalités : qu’en est-il des différents supports – relationnels, économiques, matériels – sur lesquels les individus s’appuient pour faire société ? Comment les individus s’orientent-ils pour prendre des décisions, face au flot d’informations qui émane de l’entourage, des pouvoirs publics, des médias, du corps médical ? Quelles ressources les individus mobilisent-ils afin de préserver des formes d’autonomie ?  La journée d’étude a été l’occasion de porter une attention particulière aux savoirs, notamment ceux issus de l’expérience de la vulnérabilité, à leur visibilité et leur circulation. A contrario il a également été rendu possible de discuter de leur invisibilité.

Anne Bideau a été nommée directrice générale de l’ONG Plan international France, agissant pour la défense des droits de l’enfant, référence en matière de parrainage d’enfants et de lutte pour l’égalité entre les filles et les garçons. Cette dernière succède à Yvan Savy, devenant pour sa part conseiller auprès du président Pierre Bardon. Anne Bideau a précédemment occupé la fonction de directrice des bureaux de Solidarités International en Indonésie, au Libéria et en Macédoine, avant de rejoindre, en 2006, la Croix-Rouge française, comme directrice du bureau régional de l’organisation en Asie, puis de celui du Moyen-Orient et de la Corne de l’Afrique, responsable du département d’expertise technique et de réponse d’urgence et du département finances internationales au siège de l’association et, à partir de 2016, directrice des activités bénévoles et de l’engage ment de la Croix-Rouge pour la France.

Le groupe de recherche « Social Vulnerabilities » de l’Université de Gloucestershire, incarne la recherche menée dans un éventail de disciplines des sciences sociales, en particulier les membres des communautés de la géographie humaine, de la sociologie et de la criminologie. Le groupe de recherche met l’accent sur l’importance et l’application d’approches interdisciplinaires pour mieux comprendre les défis auxquels sont confrontées les personnes vulnérables dans différents contextes.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Chiara Pesaresi (10 février 2022). Retour sur les projets et instituts traitant des vulnérabilités en 2021. Regards croisés sur la Vulnérabilité : individus, sociétés, environnement. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nftb


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search