Retour sur les actualités de 2021 autour des vulnérabilités

Le Centre Norbert Elias proposait une deuxième séance du séminaire général du centre le 19 novembre 2021 à Marseille. A cette occasion Michel Naepels (CEMS – CNRS-EHESS) présentait son livre Dans la détresse : une anthropologie de la vulnérabilité (Éditions de l’EHESS, 2019). Dans cet ouvrage, Michel Naepels revient sur le rôle descriptif des sciences sociales sur des sujets tels que la vulnérabilité. Pour envisager un tel rôle, l’auteur opte pour une approche pragmatique et s’interroge sur la place du chercheur et le statut du témoignage qu’il suscite. Ces recherches s’inscrivent dans le cadre d’enquêtes menées dans des zones de conflits et de troubles, et de lectures à la fois anthropologiques, philosophiques et littéraires. Cet essai propose une anthropologie politique renouvelée de la violence, de la prédation, du capitalisme. Il s’agit ici d’aborder les thématiques de la vulnérabilité, de l’exposition aux violences tout en prêtant attention aux subjectivités des émotions et pensées des personnes y étant confrontées.

L’institut Vulnérabilités Résiliences, proposait un colloque le 18 et 19 novembre « Observatoire des Vulnérabilités 2021 ». Ouvert à tous, ce colloque a été conçu de manière à favoriser la co-construction et les échanges ainsi que faciliter de nouvelles coopérations.

Programme :

Présentation des résultats de l’enquête « Observatoire des vulnérabilités » 2021

Bilan sur 3 ans (après la 1ère édition de la Journée Vulnérabilités et Parcours de vie en France de juin 2018)

Ateliers de partage d’expérience et de réflexion,

Travail en groupe sur les thématiques de l’Institut

Lancement de l’Institut des Vulnérabilités et Résiliences

  • Intervention à Lublin, Thierry Le Goaziou

Thierry Le Goaziou, est intervenu au sein de la faculté de théologie JP II de Lublin (Kasia Zielinska) abordant notamment l’éventuelle interaction entre le handicap et le monde ecclésial. Au cours de cette journée d’étude organisée le 10 septembre 2021, l’intervenant a axé le propos sur la notion de dignité liminaire des personnes handicapées. L’intervention fait état de la progression vers une meilleure inclusion, concernant le droit des personnes en situation de handicap. S’agissant du patrimoine ecclésial, il est noté une mise aux normes de l’accès de ses bâtiments. Ce patrimoine laisse apparaître l’importance de l’implication des personnes dépendantes et vulnérables dans la vie sacramentelle et la vie paroissiale. Il reste que l’intervenant, conscient que la problématique du handicap dépasse largement les questions d’accessibilité et de compensation, rappelle l’urgence de continuer la réflexion sur le handicap comme un espace spécifique. Afin d’aborder la rencontre du handicap, en particulier au sein de l’espace ecclésial, la notion de dignité est convoquée par Thierry Le Goaziou. Cinq temps marquent l’intervention : le rappel de la dimension axiologique consensuelle de la dignité, le constat d’un renforcement de cette tendance concernant la personne en situation de handicap, la mise en mouvement critique de cet impératif éthique, la proposition d’une « dignité liminaire » de la personne en situation de handicap, et finalement l’avancée vers une éthique de l’acceptation.

La Fondation Jean Rodhain, organisait un événement à l’occasion de son quarantième anniversaire, sous la présidence de Monseigneur Bruno-Marie Duffé, secrétaire du dicastère du Saint-Siège pour le service du développement humain intégral 2017 – 2021. Cette journée, se déroulant le 3 décembre 2021, mettait en lumière le rôle de la charité dans le développement d’une amitié sociale et son pouvoir de transformation pour une société plus juste et plus fraternelle.

La journée d’étude, du 25 novembre 2021, de la TR3 ” Éthique, Humanité et Vulnérabilités ” proposait de penser les implications et les changements de la présente pandémie.  Ces réflexions se sont faites à travers deux axes appelant un regard croisé pluridisciplinaire incluant des sciences sociales et humaines. Le premier axe concerne le domaine de l’enseignement comprenant deux niveaux d’interventions. Le premier niveau d’intervention traite des conséquences directes de la pandémie et le vécu des étudiants, le second niveau est relatif à la remise en question et les possibles remaniements des contenus d’enseignement devant permettre de mieux adapter les enseignements aux nouvelles réalités. Le second axe concerne les modifications apparues dans les dynamiques professionnelles notamment par le recours très important au télétravail. Cette situation a en effet entrainé des modifications dans différents secteurs comme le droit du travail ou encore la perception de la place des salariés au sein de leur entreprise.

L’université catholique de Lille organisait le 10 décembre 2021, un séminaire de recherche « Vulnérable à l’école et au travail : une innovation sociale ». Ce séminaire se proposait d’examiner la possibilité de donner une place dans le cursus scolaire à la vulnérabilité éthique comme un tremplin vers une société inclusive, l’accueillant comme une richesse et non comme une menace. Le séminaire sera également l’occasion de revenir sur la vulnérabilité en tant qu’objet de recherche jusque dans le management en entreprise. Il s’agit ici d’interroger comment l’espace organisationnel peut accueillir la vulnérabilité, en tant que levier de créativité individuelle et collective. Dans une culture de la performance, l’enjeu audacieux d’une vulnérabilité reconnue et assumée par les décideurs, devient alors source d’humanisation au travail, et de dynamique relationnelle renouvelée.

À l’occasion du 10e anniversaire de l’European law institute, l’institut a organisé un webinaire sur la protection des adultes dans les situations internationales le 7 décembre 2021. Le projet de l’European law institute vise à encourager l’Union européenne à envisager à la fois une action extérieure et la promulgation d’une législation dans ce domaine. Le rapport final fournit une analyse ainsi que des propositions concernant d’autres questions relatives à l’application de la Convention de La Haye du 13 janvier 2000 sur la protection internationale des adultes. Il comprend également une liste de contrôle destinée aux praticiens, afin d’encourager le développement de mandats privés dans le cadre du droit matériel des États membres. Le webinaire comportait également une session de questions-réponses de 20-25 minutes avec les participants.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Chiara Pesaresi (8 février 2022). Retour sur les actualités de 2021 autour des vulnérabilités. Regards croisés sur la Vulnérabilité : individus, sociétés, environnement. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nft9


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search